En outre, le choix des disciplines ou de la profession dépend souvent de ce qui est « en vogue » ; en conséquence, certaines qualifications sont très fréquentes, d'autres par contre beaucoup moins, le marché du travail étant éventuellement en état d'inflation dans certaines qualifications et en situation de pénurie dans d'autres. La rareté du potentiel humain pour des raisons démographiques aggrave la situation. De plus, il existe déjà dans certaines branches et pour certains profils une course au moins européenne aux « cerveaux ». Même si la demande en personnel venait à diminuer, le potentiel disponible de personnes formées en conséquence, expérimentées et opérationnelles resterait insuffisant.

Et dans des phases de croissance, le problème s'accroît lui aussi. La qualification professionnelle et personnelle des collaboratrices et collaborateurs ainsi que la possibilité d'acquérir et de conserver la personne souhaitée pour l'entreprise est plus que jamais un facteur de succès crucial, et les décisions de personnel s'avèrent être toujours plus des « missions critiques ».

De laborieuses recherches de personnel ne tenant pas compte des réalités décrites coûtent du temps et de l'argent et représentent un risque pratiquement incalculable.